3b873854105ef78baa4a7df598709a9cf5adea4251c3ff454af4a1910bfed056

COURAGE LES AMI(E)S PRENEZ SOINS DE VOUS

NIHON TAÏ-JITSU du 19 Mars 2015

 

A Valleroy, on sait se défendre !

Nihon tai jitsu presse du 19 mars 2015

Auparavant intégré au club de karaté,le nihon taï-jitsu de Valleroy a pris son envol l'année dernière. Il compte aujourd'hui une trentaine de membres adultes

Art martial associant des techniques de karaté, de judo et d'aïkido, le nihon taï-jitsu a trouvé ses adeptes du côté de Valleroy, à quelques kilomètres de Briey. Un club s'y est en effet ouvert l'an passé, présidé par Gérard Targa. Nous avons poussé la porte du dojo et enfilé un kimono...

Avant, j'avais une nuque. Mais ça, c'était avant... On plaisante, on plaisante, c'est vrai, mais pas tant que ça. La semaine passée, lorsque nous avons quitté le dojo de Valleroy en début de soirée, notre cou n'en menait pas large. Et pas que cette partie de notre anatomie d'ailleurs. Une bonne heure d'entraînement au dojo de Valleroy était passée par-là...
Notre arrivée, là-bas, sur le tatami, était tout sauf un hasard : le rendez-vous avait été fixé la semaine précédente, avec Didier Houllé, l'un des instructeurs du nihon taï-jitsu. Nihon quoi ? « C'est une discipline qui associe des techniques de karaté, de judo et d'aïkido. Nihon, ça veut dire "nouvelle forme de corps" en japonais. C'est ce que les samouraïs pratiquaient, c'étaient des gardes du corps », précise notre interlocuteur, tout en me tendant un kimono. Plus de vingt ans que je n'en avais pas enfilé !
La nostalgie n'a pas le temps de s'éterniser dans mon esprit. C'est qu'autour de moi, sur le tatami, les ceintures noires se multiplient et qu'au lendemain de la course de Napatant, mes jambes sont encore un peu rouillées. L'échauffement ne sera pas de trop. Petites foulées, mouvements de bras, abdominaux, pompes, assouplissements. Dans le dojo, la température monte. Et ce n'est pas fini.
Face aux élèves dont je fais exceptionnellement partie ce soir-là, une grappe de cinq instructeurs, dont le président Gérard Targa, 4e dan. Ancienne force de frappe du Karaté-club de Briey, ce dernier a posé son sac au Karaté-club de Valleroy en 1998. Deux ans de formation en nihon taï-jitsu suivront, à Metz, sous la houlette de Patrick Barrois, lequel finira lui aussi par rejoindre la structure valléresienne en 2002. « Jusqu'à l'an dernier, on faisait partie du club de karaté », note Gérard Targa. Depuis, l'association vole de ses propres ailes. Allez, assez parlé.
On me glisse que cette séance va me donner un petit aperçu complet de la discipline. On ne m'a pas menti : le coup de coude sous toutes ses formes avec Bernard Barrere à la baguette, la projection avec Didier Houllé, le coup de pied circulaire et retourné avec Frédéric Ah-Nieme... A chaque atelier, j'ai le privilège de bosser avec le prof. Mes abdominaux se réveillent lorsque je passe entre les mains de Frédéric. Ou plutôt entre ses pieds. Lesquels viennent aussi saluer mes joues et mon cou. A mon tour ? Lever de jambe, droite gauche. Je craignais la rupture pure et simple des adducteurs, mais non, ils tiennent le choc. « Il faut que tu touches mon visage, vas-y. » Je touche. « Là, c'est un peu trop appuyé. »Heureusement, Frédéric ne réplique pas et me laisse le temps de retrouver mon souffle. Il va m'en falloir encore, puisque Gérard Targa prend le relais face à moi. Lui, sa spécialité, notez bien, c'est « la projection vers l'arrière par rotation de la tête. Où la tête va, le corps va. » Oups. Effectivement, il projette bien et maîtrise la rotation de la tête à merveille. Et pour moi, à chaque fois, c'est le tatami vu du sol !
Je me relève, jette un coup d'oeil discret à l'horloge. Plus que dix minutes. Petite vérification technique : ça va, ma tête est encore vissée à mon tronc. Je peux donc jeter mes dernières forces avec Patrick Barrois. Un roc, qui se charge de me montrer « comment mettre mon adversaire dans une position dans laquelle il n'est plus en mesure d'agir ou de se défendre. » Effectivement : prise au cou, étranglement, clés de bras, je n'étais plus en mesure de rien du tout ! Après une dernière chute au sol, l'entraînement est terminé pour moi.
J'en sors le corps un peu groggy, mais le plaisir a été au rendez-vous de cette découverte. Qui m'a presque donné envie de renfiler le kimono. Enfin, pas lundi prochain, hein. Je peux pas, j'ai piscine !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire